Vient de paraître :
Turlas al mar, poèmes et proses de Rut Plouda,
traduits du romanche vallader par Denise Mützenberg.

Quel privilège, pour Les Troglodytes , d’inaugurer leur aventure avec ce petit livre qui donne la parole à une écrivaine romanche, au moment où cette langue menacée vit une floraison surprenante.
Le titre mystérieux, proposé par Rut Plouda, nous introduit dans une tension féconde entre rêve et réalité, entre espoir et nostalgie, entre l’ici et l’ailleurs. Turlas, c’est le nom qu’on donne à Ftan aux chocards à bec jaune.

A l’automne, quand les hirondelles s’en vont, ce sont eux qui descendent en tournoyant des hauteurs rocheuses où ils ont passé l’été, pour se rapprocher du village et des villageois : les turlas, compagnons d’hiver, des grands froids sous la neige.

Turlas al mar ?

La seule mer qu’ils connaîtront jamais, c’est la mer de brouillard qu’ils traversent en vrille. Mais l’autre, la bleue, celle de Robinson, des îles et des marins, c’est dans la poésie de Rut qu’on la trouve. Sur cette longue ligne d’horizon où le ciel et l’eau se rejoignent.

Denise Mützenberg

Turlas al mar

Rut Plouda

Aquarelle de
Irma Haussener
www.irmahaussener.ch

Rut Plouda-Stecher est née en 1948 à Tarasp, dans le canton des Grisons, et a fait une formation d’enseignante à Coire. Agricultrice, professeure de romanche et logeuse, elle travaille régulièrement avec la radio romanche. Elle vit aujourd’hui à Ftan (GR) et écrit de la poésie et de courts textes en prose en vallader. Elle a reçu plusieurs prix dont celui de la fondation Schiller.