il prisma dal preschaint, poèmes de Duri Gaudenz
traduits du romanche vallader par Denise Mützenberg
 

Ce recueil a paru d’abord aux éditions Samizdat en 2014. Il a été réédité en 2015 et 2016.

Les Troglodytes publient la quatrième édition (printemps 2020).
Une poésie à découvrir lentement dans son romanche vallader chantant.
Des poèmes lumineux à s’approprier grâce à une traduction née d’un long travail avec l’auteur.
Cuvaid
Nus vain in noss cours la cuvaida
d’üna chanzun mâ dudida,
blerun plü bella amo
co tuot las chanzuns da quist muond
 
Cur cha’ls tschêls ans palantaran quels accords,
schi nu giavüscharan plü oter,
il pelegrinadi es fat
e stüzza sarà l’arsantum

 

Désir
Nous avons dans nos coeurs le désir
d’un chant jamais ouï
infiniment plus beau
que tous les chants de ce monde
 
Quand le ciel nous révélera ces accords,
nous n’en souhaiterons plus d’autres,
le pèlerinage sera fini
la grande soif étanchée

 

Duri Gaudenz est né le 15 août 1929 à Zernez, en Engadine. Il a été pasteur à Santa Maria-Valchava, à Scuol et à Lavin. Poète, conteur, traducteur, infatigable artisan de la langue et de la culture rhéto-romanes, il a été rédacteur du « Chalender Ladin » durant de longues années et continue, semaine après semaine, de partager sa passion des mots et de leur étymologie avec les lectrices et les lecteurs de La Quotidiana.